Le lotissement du parc de Sceaux


Le domaine de Sceaux a appartenu à des propriétaires privé jusqu'en 1923. À cette date il a été acheté par le département de la Seine qui a décidé de restaurer le parc qui en constituait la partie principale, et d'aménager en lotissement la partie périphérique.

Origine du domaine de Sceaux et des terrains du lotissement

À partir de 1670, Jean-Baptiste Colbert achète de nombreux terrains constituant une partie de l'actuel Parc de Sceaux.

Après sa mort, son fils le marquis de Seignelay agrandit considérablement le domaine qui correspond alors approximativement à l'ensemble de l'actuel Parc de Sceaux et du lotissement.

Le marquis de Seignelay meurt en 1690 et ses héritiers vendent en 1699 le domaine au duc du Maine (fils légitimé de Louis XIV et de Madame de Montespan). Le duc et la duchesse du Maine, leurs héritiers et le duc de Penthièvre en sont successivement propriétaires jusqu'à la révolution.

Le domaine étant vendu comme bien national, l'acquéreur, M Lecomte, fait démolir le château et transforme le parc en exploitation agricole. Quelques années plus tard, sa fille épouse le duc de Trévise. Un nouveau château est construit en 1856 à l'emplacement de celui de Colbert.

La guerre de 1870 abîme le domaine. Le parc est laissé à l'abandon.

En 1923 le département de la Seine  achète le domaine de Sceaux.

La création du lotissement

La création du lotissement du Parc de Sceaux résulte des décisions du département de la Seine :

  • Le 11 août 1923 le département de la Seine acquiert le domaine de Sceaux auprès de la princesse de Cystria héritière des Trévise. La partie principale de ce domaine doit être réhabilitée pour devenir l'actuel Parc de Sceaux. La partie périphérique doit être lotie.

  • Par délibération du 13 juillet 1927, le conseil général de la Seine approuve un projet de convention avec la société chargée de la création du lotissement.

  • Par délibération du 29 décembre 1928, le conseil général de la Seine approuve officiellement le cahier des charges du lotissement du Parc de Sceaux.

La Société Générale d'Aménagement Urbain, citée sous le nom " la Société " dans le cahier des charges, a été créée pour l'aménagement initial du lotissement et pour vendre les lots. Elle a été créée avec une durée de vie limitée à cet objet, et elle a agi, en application d'une convention signée avec le Département (représenté par le Préfet).

Par la suite l'ensemble des rues du lotissement ont été incorporées à la voirie des deux communes.

Histoire du lotissement

Nous avons eu l'occasion de raconter l'histoire du lotissement en plusieurs articles de notre journal «le riverain», articles que vous retrouverez ici.
Histoire du lotissement Histoire du lotissement

En 2004 notre Riverain, Paul Laroche de Roussane (décédé en 2009), nous a donné une conférence sur le thème «Le lotissement du Parc de Sceaux sous l'Occupation», période qu'il y a vécu personnellement. Voici le texte de cette conférence.
Conférence de Paul Laroche-de-Roussane (pdf)

Par ailleurs lors de notre assemblée générale du 29 novembre 2008, Pierre POLIN a prononcé une intéressante conférence sur les maisons d'architecte dans le lotissement.

Évolution des départements

En 1964 la région de l'Ile de France a été réorganisée en nouveaux départements.
À cette occasion, pour les communes de Sceaux et d'Antony, et donc pour le  parc de Sceaux, le département des Hauts-de-Seine a remplacé celui de la Seine.

Notre actuel département des Hauts-de-Seine est donc l'héritier du département de la Seine qui est cité dans tous les documents anciens.

Plan du lotissement

La partie principale du lotissement est située à l'est du parc, à cheval sur les communes de Sceaux et d'Antony.
Deux sections plus petites sont en bordure nord du parc sur la commune de Sceaux.
Plan du lotissement